Concepts théoriques

Efficience des marchés

De nombreuses études montrent que les gérants et les fonds d’investissement ne parviennent pas à faire mieux que leurs indices de référence : les marchés sont dits en partie efficients, ce qui signifie que les cours ne peuvent varier qu’en raison de nouvelles (news) non anticipées. Cette difficulté explique l’engouement pour la gestion passive via les ETF, puisque ces derniers n’ont justement pas vocation à battre le marché, au contraire de la gestion active.
En savoir plus (+)

Processus aléatoire

Les fluctuations des marchés financiers s’apparentent à des processus aléatoires difficilement prédictibles. Les séries de rendements présentent des auto-corrélations très faibles, compatibles avec les hypothèses de bruit blanc et d’efficience de marché. Et la volatilité des rendements suit elle-même aussi un processus stochastique (on parle de clusters de volatilité pour désigner le fait que les fortes variations de rendements sont souvent regroupées). L’environnement financier dans son ensemble n’est donc clairement pas déterministe, surtout à court terme.
En savoir plus(+)

Retour à la moyenne

Les actions peuvent s’écarter très fortement et longtemps de leur performance moyenne de long terme, et leur prime de risque n’est absolument pas stable dans le temps. Il n’est donc pas justifié de dire que les actions sont peu risquées sur longue période et qu’un investisseur doive toujours être investi au maximum de son allocation cible sur cette classe d’actifs. La stratégie optimale pour un investisseur long terme n’est absolument pas la gestion passive. Elle est plutôt de type “contarian” en lien avec le processus de retour à la moyenne des rentabilités des actions.
En savoir plus (+)

Biais comportementaux

Les décisions des investisseurs en matière financière sont marquées par de nombreux comportements non rationnels (ex aversion au risque, excès de confiance, biais d’ancrage, comportement moutonnier) aux conséquences lourdes, car elles détruisent de la valeur. De façon générale, le biais de myopie mis en évidence par Thaler montre une préférence des investisseurs pour le futur proche et une difficulté à appréhender le rentabilité à long terme. En comparant la performance absolue des fonds de différentes classes d ‘actifs avec celle pondérée par les flux de collecte, on mesure le “Behavior Gap” des investisseurs.
En savoir plus (+)

Effet de base et asymétries

Sur les marchés actions, mieux vaut éviter les plus mauvais jours que de rater les meilleurs. Cette asymétrie existant entre l’impact des marchés baissiers et des marchés haussiers sur la performance globale des investisseurs s’appelle l’effet de base. Ainsi, une perte de 25% n’est strictement compensée que par un gain de 33% (et non de 25%) et cet écartement est de nature exponentielle. Deuxièmement, la distribution des cours est généralement asymétrique : il y a davantage de mouvements forts à la baisse qu’à la hausse (skewness).

En savoir plus (+)

triangle

Dans ces conditions, il est indispensable de s’appuyer sur des algorithmes d’aide à la décision permettant de ne pas investir systématiquement mais de se positionner seulement dans les périodes moins risquées. Espérer ne peut plus être une tactique !

TRACK PACK PORTFOLIO ® est le résultat de 15 ans de travaux au service de grands investisseurs institutionnels.
Notre technologie quantitative basée sur l’apprentissage statistique s’adapte en continu aux évolutions des marchés.

Nos formations et nos signaux vous aident à vous fixer des règles et à construire réellement votre performance.

EREVAL FINANCE

est organisme dispensateur de formation enregistrée sous le numéro d’activité 72 33 06930 33 auprès du préfet de la région Aquitaine, ainsi qu’au DATADOCK.

Image

CERTIFIÉ DATADOCK


Lorsque qu’un centre de formation a validé son datadock, il devient référençable par les financeurs. Si vous devez faire une demande de financement pour une formation, il faut donc bien vérifier que l’organisme de formation a été validé sur le datadock.